Si t’en reveux, y’en re-a !

Suite de l’épisode précédent du stalker précédent lors de la semaine précédente… Et surtout suite de ma réponse sans précédent « euh ta gueule pour voir » que j’avais assénée de manière plus distinguée et sneaky

Bref, je suis allé chez mon « ami« , tout en étant assez bon avec mon breton de colloc pour le laisser hors de cette histoire vaseuse et à dormir debout (avec une moustiquaire quand même, la dengue guette!). Donc, j’y suis allé tout seul, l’esprit serein et l’œil vif (un vendredi soir c’est pas facile croyez moi). On a donc pas beaucoup parlé (hé oui ils parlent autant anglais que ma Chaly…), on a joué au Carrom (je suis une quiche abyssale…). J’ai toujours pas compris si dans les deux filles de la maison, une est sa copine (de mon « good friend ») et l’autre sa soeur (de sa copine ou de lui même ?) ou bien si ils sont tous frère et sœurs … J’ai bu un petit thé et je suis reparti à la maison où s’organisait une vrai fête avec des gens sympas et intéressants (et des bières aussi).

Pendant la soirée je reçois un SMS que je vous livre dans sa version non censurée:

Hai flo, my sister is like go to easy beabh hotel. If you can given the dinner.

Petite traduction avec les annotations de rigueur:

Bonjour Florent, ma sœur serait heureuse de partager un repas avec toi dans l’hôtel Easy Beach (celui du norvégien). Aurais tu l’obligeance d’offrir le-dit repas?

Bon là ça commence à être tendu… Un nombre incalculable de questions s’offrent (aucun jeu de mot avec les sœurs hein…) à moi:

  • De quelle sœur parle-t-il? Celle qui a 16 ans ou celle qui en a 19 ?
  • Dois-je offrir le repas à toute la clique (lui, les 2 filles, la maman, le chien et le varan ?)
  • Il pense vraiment que je vais épouser la-dite sœur (si je comprends de laquelle il parle) juste parce qu’il m’a aidé une fois dans un garage de moto, que sa maman prépare pas trop mal le thé, et que j’ai pris ma rouste au Carrom ?
  • Mais où donc ai-je atterri ?
  • Quel est la couleur du cheval blanc d’Henry IV ?

Bref je lui ai répondu sèchement que, n’étant pas payé ici, je ne pouvais pas offrir le repas à tout le monde… J’ai jugé préférable de ne pas lui parler de mariage avec sa sœur, parce que si il n’y avait pas pensé ça pourrait lui donner des idées…

Maintenant je l’ignore le plus que je peux… (ça va me saouler de mettre mon portable silencieux pendant la nuit pour éviter les « good morning »)

  • Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
  • Trackback URI: https://blog.chapal.eu/2009/06/15/si-ten-reveux-yen-re-a/trackback/
  • Commentaires RSS 2.0

2 commentaire to “Si t’en reveux, y’en re-a !”

  1. Piotr :

    ben en fait, le SMS dit plutôt : « … heureuse d’aller à l’hôtel avec toi » … pas  » … heureuse de partager un repas avec toi dans l’hôtel … » …
    offrir le repas … c’est juste un préliminaire … 😉

  2. kikoo71 :

    Je confirme : d’abord l’hôtel et après tu payes le casse-croûte !!